Pascal Speter

Le bilan de cette campagne

Il est temps de conclure la page des municipales ! 

 

Pendant toute la campagne, l'alliance En Marche, gauche, écologie et FN s’est égosillée à dénoncer à tout bout de champ le fameux « System Féraud » (c’est comme les Magic System, mais en plus Tretsois sans doute) et s’est fourvoyée derrière un pathétique slogan : « tout sauf Féraud !». Comme quoi, le « Tout sauf Féraud », ou l’art trouver un slogan idiot quand on n’a pas de programme commun… 

 

Il ne faut pas oublier que le grand gagnant de cette élection, ce n’est pas Pascal Chauvin mais l’abstention elle-même (46,57%). En réalité, le nouveau maire n’a été élu qu’avec (24,68%) des électeurs. Pas de quoi pavoiser, donc !!! Mais, qui plus est, le véritable architecte de la Victoire de Pascal Chauvin n’est pas son programme mais la calomnie, le mensonge, la désinformation, avec la manipulation de certains réseaux sociaux, la manipulation orchestrée par leurs administrateurs et modérateurs avec l’appui d’un média local au solde de cette nouvelle majorité. 

 

J’aimerais dire ouvertement à mon désormais ami Jean-Claude Féraud, que tu le sais, si on apprend peu par la victoire, on apprend cependant beaucoup par la défaite car cette dernière est la mère du succès. La défaite que nous venons de connaître aujourd'hui augurera de futures victoires dans l'avenir. Et ces victoires futures ne se feront pas sans toi.

 

La liste Nous Sommes Trets doit tirer des enseignements de cette défaite. Elle doit cerner les raisons de cet échec électoral, elle doit revoir son casting et lancer une réflexion sur sa doctrine.

 

Malgré le K.O technique, je suis déterminé à nous relever et à reprendre le combat (et c’est l’ancien boxeur qui le dit !). C'est pourquoi je continuerai à travailler pour l’intérêt général et je resterai libre comme je l’ai toujours été. 

 

Je désire une opposition constructive, dans l’intérêt commun et comme certains de notre liste iront se vendre à cette nouvelle majorité, je m’en désolidarise (sans renier notre travail et celui de Jean Claude Feraud). Je serai un simple citoyen « TRETSOIS » vigilant, car moi je ne donne pas un chèque en blanc a la nouvelle majorité. Dire cela ce n’est pas une déclaration de guerre, ni de bien vilains mots, "c’est juste du bon sens". Je ne souhaite pas la réussite d’un clan mais celle des Tretois.

 

Me concernant, je ne changerai pas mes convictions et je me battrai toujours contre les injustices sociales. Je me dresserai encore et toujours avec ceux qui souffrent des discriminations comme je le fais depuis plus de trente ans. 

 

Je serai au côté de Jean Claude Feraud, s’i il le souhaite, je suis prêt à relever de nouveaux défis à ses côtés.

 

Pour conclure mes propos, je voudrais revenir sur le cas de ceux et celles qui ont quitté le navire avant le naufrage. Ces élections municipales ont montré qui étaient les opportunistes et les traîtres d'une part, et de l'autre qui était les gens de grand courage et de grand désintéressement qui ont mis leur personne au service du bien commun. À la première petite crise, vous avez tourné les talons, désertés le terrain et êtes allé siroter des cocktails chez nos adversaires. Que grand bien nous fasse !

 

Merci à tous nos électeurs, à tous ceux qui se sont investi pour nous dans cette campagne où nous nous sommes mobilisés seuls contre tous. Merci aux Tretois de nous avoir offert de superbes moments durant cette campagne électorale. 

 

Merci à Jean Claude Féraud de m’avoir fait confiance malgré l’adversité de notre propre camp.

 

Je vais finir par une citation d’un grand Homme de gauche, le fameux Jean Jaurès :

 

« Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l'avenir. »

 

Avec mes amitiés,

 

Pascal Speter

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Giannone Pierre 28/07/2020 16:02

En 1977, je faisais partie du comité de soutien de Jean Féraud ( Législatives) , il ne fut pas élu à cause du vote de ses administrés ... Décidément , les mentalités locales n'ont pas évoluées , et même si je vie loin de cette ville , j'ai eu des échos de propos nauséabonds sur Jean Claude , ces méthodes ne valorisent pas ceux qui les utilisent pour "assoir" leur pouvoir .