Pascal Speter

Lettre ouverte

Mes chers amis,

 

Le temps de la réflexion est terminé, l’heure est au combat.

 

Allons droit au but. Mon honnêteté fait que je ne vais pas attendre un entre-deux tours pour nouer des alliances.C’est donc avec conviction et sincérité que j’annonce dès ce soir mon ralliement et mon soutien à Monsieur Jean-Claude Féraud. Pour ces prochaines municipales, nous ferons liste commune et ma liste du Rassemblement pour Trets se joint à sa liste #Nous sommes Trets !

 

Depuis à présent de longs mois, et en tant que chef de file du Mouvement Démocrate sur la ville, j’ai pris le temps d’écouter, d’observer, d’échanger avec grand nombre d’habitants et d’élus locaux. Mais force est de constater que ma proposition d’un Rassemblement pour Trets, une union citoyenne afin d’apporter des solutions innovantes et positives pour la ville se heurte à l’égocentrisme de la plupart de mes adversaires politiques.

 

Un seul candidat m’a écouté, a toujours tenu à débattre dès lors qu’il était la cible de mes invectives et travaille aujourd’hui avec moi sur un programme commun que nous allons dévoiler très vite. Il s’agit bien entendu du maire sortant, M. Féraud en qui je donne à présent toute ma confiance.

 

Évidemment, une telle décision n’est pas la conclusion d’un calcul électoral, il s’agit d’un véritable choix.Et loin d’un choix par défaut. Je n’ai nul besoin de jouer aux enchères pour obtenir un poste clientéliste. Je n’ai pas besoin de satisfaire un quelconque narcissisme politique. J’ai besoin de prendre mes responsabilités en tant que citoyen Tretsois. Je rejoins aujourd’hui le candidat dont je partage la même vision pour Trets, la même philosophie, les mêmes valeurs et avec lequel je veux mener des combats communs pour les Tretsoises et Tretsois.

 

Évidemment, je continue comme je l’ai toujours fait à me battre pour l’intérêt général, pour le mieux vivre ensemble et l’éducation populaire. Professionnellement comme dans mes responsabilités associatives, j’ai toujours défendu ces valeurs, sans jamais rien attendre en retour. Je n’attends pas d’être élu, ou d’être soutenu par un parti pour « agir ».  Et il faut bien s’avouer que M. Féraud se tient éloigné des logiques partisanes et est en train de bâtir un collectif, une véritable équipe pour continuer à changer Trets, tout en refusant les petits accords entre amis.

 

Évidemment, une telle décision va faire réagir les fossoyeurs de la pensée, ces spécialistes de la critique sur le net et sur les réseaux sociaux. Je ne vais même pas m’abaisser à les lire, tant leurs critiques ne sont pas constructives, et je leur donne rendez-vous afin de parler de vive voix, car nous serons d’accord pour dire qu’il n’y a ni gloire ni noblesse à poster des commentaires désobligeants derrière un écran d’ordinateur ! Nous sommes dans la gestion et la réalité de la ville de Trets, non dans le virtuel !

 

Évidemment, une telle décision va faire jaser les autres prétendants à la mairie. C’est la règle du jeu, mais nous savons tous que leurs mensonges et manipulations ne prendront pas. Ils ne se sont même pas donné la peine de débattre avec moi, tant pis pour eux si le fauteuil du maire est leur unique raison de se présenter. Aujourd’hui, le combat primordial doit à mes yeux se porter vers le rassemblement pour Trets de la manière la plus utile et la plus efficace possible afin de barrer la route à ces listes fourre-tout, incapables de dire d’où elles viennent, et qui présentent de sérieuses menaces pour Trets et non de sérieuses opportunités.

 

En définitive, à partir de ce soir, vous aurez le choix entre trois projets pour la ville de Trets :

 

2 listes que j’appelle le, « clans de l’Anti-Féraud », soit d’éventuels groupements de gauche qui doivent composer avec un drôle de patchwork politique. C’est comme un mauvais baril de lessive, on ne va pas y retrouver de bons agents actifs, et avec un programme en pochette surprise. Et celui d’un candidat d’en Marche rêvant de faire de Trets le Disneyland provincial, avec des alliances qui se contredisent comme les indices du CAC40 en temps de crise, et qui ne propose à terme qu’un repli sur soi. Et la liste portée par Jean Claude Féraud en faveur d’un Trets plus intégré, plus démocratique et plus social, bien loin de l’utopie.

 

Je suis fier de pouvoir aujourd’hui soutenir une liste qui est fidèle à mes idéaux, avec des personnalités intelligentes et rationnelles. Et je suis fier de pouvoir la défendre, car je continuerai à faire entendre ma voix !

 

A très très vite sur le terrain,

 

Et avec mes amitiés les plus sincères,

 

Pascal Speter

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pascalou 18/01/2020 13:08

????????????????