Pascal Speter

Pour Trets, il n’y aura pas d’adjoint à l'environnement! !

Les thèmes liés à l’écologie ont été relayés à une petite délégation attribuée à Mme Laeticia Decome Mateo. Nous sommes cependant navrés qu’une ville comme Trets n’ait aucune ambition sur ces questions.

L'approche doit être globale sur ces questions avec une véritable politique environnementale et avec un budget alloué à cette cause. Le choix du nouveau maire de mettre ces questions au second plan est préjudiciable à notre cadre de vie. L'environnement doit être un domaine transversal à la gestion de la ville et ne pas être un gadget électoral.

Pour répondre à ces demandes, la ville doit se doter d’une agence en développement durable pour travailler en synergie avec l’urbanisme, les associations, les agriculteurs, les commerçants, ... La question écologique doit être une des questions principales sur les dix prochaines années sur notre ville et sur notre territoire. 

A l'occasion de la révision du PLU, on peut substituer une approche qualitative de l'aménagement à une approche productiviste écologique. On peut aller jusqu'au volet sécurité où le développement durable associe la population au débat sur l'incivilité... Le développement durable, c'est restaurer la République comme valeur fondatrice dans la communauté dont on est co-responsable.

L'ambition peut être plus pragmatique en améliorant le service aux usagers et faire en sorte que chaque projet soit analysé sous tous les angles en prenant en son cœur l’écologie.

Trets est en retard sur ces questions c’est pour cela que nous sommes particulièrement déçus que le nouveau maire de Trets ne prenne pas l’ampleur de ces véritables questions et de la plus-value à gagner pour ses habitants.

Nos concitoyens ont des idées sur ces questions… alors pourquoi ne pas les inviter à travailler sur des sujets comme l’air, l’eau, l’assainissement, la précarité, le transport ... Cela peut-être des solutions rédigées par la population, où l'élu aurait un rôle d'arbitre. La ville doit se consacrer à la mise en cohérence des actions venant des concitoyens, selon les principes du développement durable. 

Nous souhaitons bonne chance a Laeticia Decome Mateo pour cette délégation qui, nous espérons, se verra doté de moyen pour agir !!!

 

Nous nous tenons à sa disposition pour lui apporter notre analyse sur ces questions.

L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux. Nicolas Hulot

L’agence en développement durable devra propose des conseils en développement durable pour mettre en place une démarche responsable structurée selon les ODD. Il s’agit d’identifier les enjeux prioritaires et en co-construire le plan d’actions avec les habitants, les agriculteurs, les commerçants et les élus.

 

La ville devra appliquées à l’urbanisme, les ambitions du développement durable visent à améliorer la qualité de vie, à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à stimuler l’économie locale tout en préservant les ressources naturelles et les paysages.

 

De nombreux acteurs sont mobilisés à l’échelle nationale (ministères, fédérations, agences et associations) et au sein des collectivités (maîtres d’ouvrage, élus, techniciens, aménageurs publics et privés, bureaux d’études, etc.) pour contribuer, grâce à de nouvelles réglementations et de nouvelles pratiques, à un urbanisme durable. Mais cela ne va pas assez vite, Trets est loin des préconisations de l’agenda 2030.

Amélioration de la qualité de vie, réduction des émissions de gaz à effet de serre, atténuation et adaptation au changement climatique, préservation de la biodiversité : l’urbanisme est central pour répondre aux défis sociétaux du XXIe siècle. Trets doit prendre le train en marche.

Les projets d’urbanisme ont en effet un impact sur :

  • La mobilité : réduction des déplacements, incitation aux déplacements alternatifs, etc. ;
  • L’énergie : isolation, chauffage, climatisation, éclairage public, etc. ;
  • La biodiversité : trame verte et bleue, plantes locales, toitures végétales, etc. ;
  • Le paysage : intégration dans le paysage local, utilisation de matériaux régionaux, etc. ;
  • La réduction des risques d’inondation : lutte contre l’imperméabilisation des sols, etc. ;
  • La qualité de vie : habitats groupés, jardins partagés, confort, etc. ;
  • L’économie locale : prestations, sous-traitance, matériaux, etc.

Le rôle des collectivités en matière d’urbanisme durable a été récemment renforcé par un nouveau cadre législatif et dynamisé à travers un programme national Ville durable, qui comprend notamment le concours ÉcoQuartiers et les démarches ÉcoCités.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéphane 10/08/2020 16:16

Trets à 50 ans de retard sur cette question .

Jéremy 06/08/2020 17:45

Je suis d'accord avec vous pour Trets ces un vrai manque à gagner. Dommage que l'écologie passe au second plan.