Pascal Speter

LES PRIORITÉS DU MOUVEMENT DÉMOCRATE

La triple crise que nous vivons, sanitaire, économique et sociale, appelle des réponses fortes à la hauteur des attentes des Françaises et des Français. Dans ce contexte, le Président de la République a souhaité́ associer l’ensemble des forces vives du pays à la réflexion sur « l’après ». 

À l’été 2019, le Mouvement Démocrate a lancé́ « Université́ 133 », un chantier de réflexion au long cours visant à identifier ses priorités face aux grands enjeux contemporains. C’est dans ce cadre que les adhérents et sympathisants du Mouvement ont été invités à participer à une Grande consultation entre le 15 avril et le 15 mai 2020 qui fait ressortir les idées qui nous paraissent essentielles pour préparer l’avenir. 

Démocratie, citoyenneté, laïcité

Au nom du principe de différenciation et de confiance dans les acteurs de la vie économique et sociale de proximité, il convient de trouver un nouvel équilibre de pouvoir et des responsabilités, en renforçant le rôle des collectivités territoriales et en leur confiant des compétences élargies en matière d’aménagement du territoire, d’habitat et de logement notamment. 

Surmonter la crise de légitimité de la démocratie représentative suppose l’introduction d’une dose de proportionnelle, la reconnaissance du vote blanc et le développement de l’évaluation des politiques publiques. 

L’engagement de chacun est une clef de la reconstruction du pays. C’est la raison pour laquelle la création d’entreprise et l’économie sociale et solidaire doivent être notamment promues. 

Clef de voûte de notre vie en commun, la laïcité doit être confortée. 

Économie et développement durable

L’effort de relance doit concilier enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Il doit être l’occasion d’une souveraineté retrouvée en matière industrielle et peut être financé par une dette spécifique étalée dans le temps. 

La fiscalité carbone est un instrument efficace qui doit être revisité pour le rendre plus juste et acceptable. De même, il convient de mettre en place de nouvelles incitations fiscales à la rénovation thermique des bâtiments. 

L’aménagement du territoire doit associer la prise en compte des nouvelles mobilités et la lutte contre l’étalement urbain. Le développement du télétravail et la réhabilitation de l’habitat ancien doivent être facilités, tout comme la résorption de la fracture numérique. 

Pour réduire les inégalités et assurer un meilleur partage des richesses, il nous faut développer la participation, l’intéressement et l’actionnariat salarié et élargir la place des salariés dans la gouvernance des entreprises. 

Pour assurer à chacun les mêmes chances de s’élever sur l’échelle sociale et de s’émanciper de tous les déterminismes, l’accent doit être mis sur l’éducation, la formation professionnelle et l’accompagnement vers l’emploi. 

Société et Solidarités

Cellule de base de la société, la famille doit être confortée. Une attention particulière doit être accordée au soutien à la parentalité. 

L’instauration d’un revenu universel mérite d’être examinée pour permettre à chacun de vivre dignement et faire reculer la grande pauvreté, tout en valorisant le travail et l’engagement de chacun dans la vie de la cité. 

La pérennité de notre système de retraite suppose de conserver l’objectif d’un système par points, défendu de longue date par le Mouvement Démocrate, qui tienne compte de la pénibilité et harmonise progressivement les régimes spéciaux. 

Nous devons à nos aînés la protection et la solidarité. Il nous revient pour cela de poursuivre la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale relative à l’autonomie, de favoriser le maintien à domicile et de valoriser le statut des aidants familiaux. 

Il faut changer le regard de la société sur le handicap, en le rendant plus visible dans l’espace public, en favorisant l’insertion dans l’entreprise et dans l’administration et en soutenant les aidants. 

Europe et relations internationales

L’avenir de la France est intimement lié à celui de l’Union européenne, dont les compétences doivent être renforcées en matière de défense, de fiscalité, de recherche, de sécurité et d’immigration.

L’Europe doit s’affirmer sur la scène internationale pour défendre sa vision d’une gouvernance mondiale plus apaisée et solidaire à l’heure de la constitution de blocs régionaux et de l’affaiblissement du dialogue multilatéral. 

L’impulsion nouvelle donnée par le couple franco-allemand visant une mutualisation de la dette pour financer le plan de relance européen doit être poursuivie et amplifiée. 

Le marché unique est le levier de notre souveraineté. Nos accords commerciaux doivent inclure notamment des clauses environnementales et sociales, de traçabilité, de respect des règles en vigueur dans l’Union et de respect des droits humains et des libertés fondamentales.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André 10/08/2020 09:19

Le modem aura-t-il les moyen de ces ambitions ?