Pascal Speter

À l’heure du Covid 19 - Réflexions de Miloud BOUALEM

Le Covid 19. Cette pandémie va-t-elle nous obliger à réviser notre mode de vie, à réfléchir sur les relations humaines au sein de nos sociétés et entre les pays du monde ? 

Il faut espérer que nous n’oublierons pas très vite et que le train-train quotidien ne reprendra pas rapidement le dessus. 

Notre modèle de civilisation nous a, en effet, révélé sa fragilité.

Dans la lutte quotidienne contre l’épidémie, la communauté médicale et tous nos soignants affrontent les difficultés, avec un courage et un sens des responsabilités qui méritent notre pleine gratitude. Mais l’insuffisance de lits et de masques provient pour partie, il faut bien le reconnaître, de la limitation de la dépense publique depuis des décennies.

Notre indépendance est gravement mise en cause par les défauts d’approvisionnement en biens essentiels à notre sécurité et à notre santé. Nous devrons faire évoluer notre paradigme économique en rejetant la croissance à tout prix alimentée par un épuisement des ressources naturelles. L’épidémie nous démontre que la mondialisation est la pire des solutions quand la crise est à nos portes et les moyens de production à des milliers de kilomètres.

L’après Covid, l’après confinement demandera à ce que nous soyons solides et unis. Il faudra beaucoup de volonté, de détermination, d’altruisme, de solidarité, de fraternité pour surmonter les difficultés économiques et sociales qui vont se renforcer et les déficits publics qui vont s’envoler. Cette épreuve ne peut pas être une parenthèse avant que la course au profit et la soif de consommation ne reprennent.

Cette pandémie nous interroge sur nos vrais besoins, sur ce qui fait le bonheur, le bien vivre. Car les vraies priorités - la santé, l’environnement, la convivialité humaine - n’ont pas de prix face à la crise.

Ensemble, avec intelligence et pragmatisme, nous devrons infléchir notre modèle économique et réaliser cette révolution humaniste qui est à notre portée, remettre l’Humain, les relations entre les Hommes au cœur de notre projet de société.

Une démocratie vivifiée, l’égalité républicaine et la justice sociale devront prévaloir dans les efforts demandés pour qu’ils soient acceptés.

Aujourd’hui, soyons unis pour affronter la maladie, les drames, les difficultés, l’heure n’est pas à la polémique, mais demain soyons responsables et solidaires, pour garantir un avenir serein à nos enfants.

Miloud BOUALEM, Président du MODEM des Bouches-du-Rhône

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article